// Entretien avec Arnaud Martin //

“Arnaud Martin a été un des pionniers du Web français aussi bien du coté technique que du coté social. Je l’ai d’abord connu sous le nom de Arno* en 1997 à l’époque d’uZine et du “Manifeste du Web indépendant” (dont il est un des co-auteurs).“
Muzeodrome n°37

Depuis quelques mois, j’ai la chance de travailler avec Arnaud Martin sur un beau projet de site Web pour un centre d’art contemporain. J’en ai profité pour lui poser quelques questions.

Arnaud, peux-tu présenter 23 Forward, la structure que tu co-diriges ?

23FORWARD est l’agence Web que nous avons créée à Montpellier, Diala Aschkar et moi. Nous développons des sites Web et des tables interactives pour les musées. Nous proposons également des «mini-sites» aux formats très variés via notre plateforme musee.info.

Peu de personnes savent que les technologies Web sont aussi déployées in situ…

Avec les smartphones, le Web a évolué pour permettre les interactions sur écrans tactiles. De ce fait, il est possible de réaliser des interfaces tactiles sur des bornes et des tables, avec des animations fluides, des effets 3D, du glisser-déposer… en utilisant uniquement des technologies Web. La table tactile dans le musée est alors en réalité un site Web (qui ne ressemble cependant pas à un site Web…). Avantage: on peut diffuser ces mêmes contenus sur le Web – puisque les technologies Web sont multi-supports.

Plusieurs de vos dernières réalisations Web présentent des formes longues. Pourquoi mobilisez-vous ce format ?

Longtemps on découpait les contenus en pages-écrans, pour éviter de trop scroller. Avec les formes longues, on regroupe tout le contenu sur une même page à scroller. L’enjeu alors est d’améliorer la lisibilité des textes tout en rythmant graphiquement la lecture. Cela donne un aspect «magazine» mêlant images, textes et animations. (exemple 1: Soulage - exemple 2: Moyen-âge et Renaissance)

La majorité de vos réalisations s’appuie sur SPIP (système de publication pour l’Internet), le CMS que tu as co-créé vers l’an 2000. Quelle est la philosophie de ce moteur?

SPIP est un logiciel libre pionnier dans le domaine des CMS, développé dans une optique très militante: faciliter l’accès du plus grand nombre à l’expression publique sur le Web. En France, SPIP a largement accompagné la démocratisation du Web des années 2000/2010.

Pour terminer cet entretien, tu es aussi à l’origine du micro-réseau social Seenthis. Peux-tu nous en dire plus ?

Seenthis est un réseau social que j’ai créé en 2009, pour compléter notre travail autour d’uZine et du Portail des Copains (rezo.net). C’est un réseau qui assume son aspect très politique et militant.


{ Article publié dans le n°140 de l’infolettre Muzeodrome - le 10 janvier 2024 }