“Je me reposerai quand je serai mort.“ Il est courant d’entendre les hyper-actifs prononcer cette phrase. Les lieux de repos des morts sont pourtant parfois plein de vie. Saviez-vous par exemple que des renards vivent aujourd’hui en plein Paris, dans son plus célèbre cimetière ?

”Un soir d’avril 2020, en pleine pandémie, [Benoît Gallot] fait une rencontre insolite : une boule de poils rousse s’échappe d’un buisson.

Quand son emploi du temps le lui permet, Benoît Gallot explore les nombreux espaces du cimetière du Père Lachaise, dont il est le conservateur. Il photographie la vie du lieu, particulièrement les nombreuses espèces animales qui l’habitent : chats, oiseaux, rapaces, fouines et aussi renards. Il présente ces explorations photographiques dans le compte Instagram @la_vie_au_cimetiere.

Dans un reportage pour Brut, il révèle la source de cette diversité animale :

”Depuis plusieurs années, on a arrêté les produits phytosanitaires, donc on encourage la pousse spontanée des végétaux… ça amène du coup beaucoup d’insectes et beaucoup de fleurs sauvages qui sont nécessaires pour que certains animaux puissent vivre au Père-Lachaise.” Benoît Gallot

Dans “La Vie secrète d’un cimetière”, publié fin octobre 2022 par les Éditions Les Arènes, le conservateur raconte “le quotidien tour à tour insolite, poignant ou étonnant” du Père Lachaise en mettant en lumière ses travailleurs de l’ombre (gardiens, fossoyeurs, cantonniers…).


{ Article publié dans le n°117 de l’infolettre Muzeodrome - le 30 octobre 2022 }